Menu

Mobiliser la société civile

Le ReSaD vise à renforcer la participation de la société civile dans les politiques nationales du Niger, du Burkina Faso, du Mali et de la France et leur implication internationale en particulier dans le cadre de la Convention des Nations-Unies sur la Lutte contre la Désertification (CNULD). Le réseau accompagne donc ses membres et partenaires dans un processus de positionnement et d’expression sur les sujets d’actualité de la lutte contre la désertification et de la gestion durable des terres.
Informer

Afin de maintenir l’ensemble du réseau, informé et éclairé sur ces sujets, le ReSaD mène une veille stratégique sur les plans d’actions nationaux de lutte contre la désertification, sur le concept de « Land Degradation Neutrality », sur l’Initiative pour la Grande Muraille Verte au Sahara et au Sahel… Les plateformes sont régulièrement sollicitées pour participer à des rencontres sur ces thématiques et initiatives. Elles rendent compte à l’ensemble du réseau, des décisions prises à haut niveau.

>> Découvrez la collection "Lettre du ReSaD"…

>> Pour recevoir les Lettre d'information du ReSaD, inscrivez-vous à notre liste de diffusion!

Animer la concertation

Les plateformes du ReSaD animent dans chaque pays, des réunions de concertation permettant aux acteurs terrains de réagir sur les décisions politiques nationales et internationales.

Ces rencontres d’échanges permettent aux membres de la société civile de se positionner collectivement et de produire des documents de position quand cela est nécessaire.

Au besoin, le ReSaD renforce les capacités de ses membres et partenaires sur les méthodes et outils de plaidoyer.

Se mobiliser

Le ReSaD et ses partenaires se mobilisent pour faire entendre la voix des acteurs locaux au sein des grandes rencontres nationales et internationales.

Des représentants du ReSaD participent à chaque conférence des parties de la Convention Désertification des Nations-Unies. Ces conférences sont préparées en amont dans chaque pays, pour permettre de porter des positions formulées par la société civile.

Au niveau national, les plateformes sont des interlocuteurs fréquemment sollicitées pour animer le dialogue entre société civile et État sur ces questions.

>> Consultez le rapport de Désertif’actions 2015

informations cookies

Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En continuant la navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies.